We've got a new great article on Task Office at Vous et Votre Mac 150 (December 2018) magazine. If you want to get more info on how the app work, on all its peculiarities and features, you should definitely go through this article ⬇️⬇️⬇️

Task Office est un tout jeune produit, arrivé sur Mac courant octobre, après être d’abord sorti sur iPhone et sur iPad. L’interface de la version Mac est proche de celle sur tablette, mais c’est un développement natif.


Task Office est agréable et simple à utiliser. Pas la peine de se plonger dans la barre de menus, tout est pratiquement dans l’interface. Et le panneau des Préférences est très limité. Cependant, Task est un produit d’organisation puissant. La version que j’ai eue présentait une localisation en français quelque peu exotique. Le développeur a très vite réagi. Tout cela n’était qu’anecdotique: j’avais parfaitement compris le produit et les options proposées.


Un outil d’organisation peu onéreux, pourtant riche et complet, qui sait rester simple à utiliser.

À signaler que Task Office est le seul à fournir dans son écran d’accueil, un jeu de données de test (en anglais toutefois) pour se faire la main. Vraiment pratique. D’autant plus que si Task Office s’interface avec Calendrier, c’est pour y synchroniser un calendrier Task Office (événements/tâches datées), et non pas pour reprendre à son compte les données contenues dans les bases de macOS. Même chose pour les contacts que l’on peut importer mais qui, ensuite, vivent leur propre vie dans Task Office. En revanche, et heureusement, toutes les versions de Task Office, sur Mac et iOS, se synchronisent complètement entre elles via iCloud. Ce type de fonctionnement se retrouve dans d’autres produits comme Things, OmniFocus et de nombreux autres.


Dans Task Office la barre latérale, à gauche, regroupe les différentes vues: la «maison», une vue focus similaire à celle d’Informant, les projets, les contacts, les tâches et le calendrier. Sur la droite, on obtient les informations, listes, calendrier… Task Office est donc un logiciel «touche-à-tout» complet. Dommage que l’on ne puisse toutefois pas, dans cette première version, joindre à chaque élément des fichiers externes nécessaires à un rendez-vous ou à la réalisation d’un projet. L’important est de comprendre que dans Task Office, tout élément est une tâche. Un rendez-vous avec quelqu’un, c’est simplement une tâche qui correspond à un point temporel très précis (date, heure) et une durée. D’ailleurs, tout élément comporte dans sa définition une case à cocher pour indiquer sa réalisation. Je ne suis pas dépaysé, c’est comme cela que je gère les «événements» dans Fantastical, en fait comme des tâches. La différence, c’est que Task Office met en œuvre l’approche organisationnelle GTD de David Allen. Si on peut l’utiliser à titre personnel, Task assure aussi la gestion de la délégation de tâches à des personnes référencées dans la base de contacts. La gestion des contacts est détaillée et intègre des actions directes. Bien entendu, quand on consulte une fiche contact, on voit immédiatement toutes les actions, tâches et projets dans lesquels le contact est impliqué – tous les éléments sont en effet liés les uns aux autres. Outre le jeu de données de test, l’application a un mini-manuel accessible dans le menu d’aide. Il est en anglais mais compact; on peut aisément faire appel à un site de traduction en ligne (le texte du manuel peut être sélectionné).


Task Office est certes un produit jeune mais il est déjà riche de fonctions avancées, et j’espère qu’il rencontrera assez de succès sur Mac pour que son éditeur – une petite société privée – puisse en poursuivre le développement. C’est un produit orienté travail et productivité, mais dont un particulier actif, typiquement un retraité «engagé» dans la vie sociale, saura tirer profit pour s’organiser. Il est de plus abordable.


Resource: Vous et Votre Mac 150 (December 2018)